ECOLOGIE RADICALE

24 juillet 2022

STMicroelectronics, les incendiaires et les voleurs d’eau

 

transute_42

STMicroelectronics, les incendiaires et les voleurs d’eau

vendredi 22 juillet 2022 par Pièces et main d’œuvre

Toujours en librairie : Le Règne machinal (la crise sanitaire et au-delà). Voir ici

Qui a mis le feu ? La société thermo-industrielle, en 1784, avec la combustion des énergies fossiles, le perfectionnement des machines à vapeur et autres « pompes à feu ».
On pourrait certes remonter au paléolithique et à la domestication du feu, la politique de la terre brûlée ne date pas du Technocène ; mais la responsabilité de la technocratie dirigeante (ingénieurs, entrepreneurs, cadres, scientifiques, etc.) dans l’incendie planétaire est écrasante, démontrée et publiée.

Si les mots ont un sens, chacun de ses membres est aujourd’hui co-responsable d’écocide et de crime contre l’humanité – peut-être involontaire dans nombre de cas. Mais voici un demi-siècle au moins que l’ignorance des malfaiteurs ne peut plus être invoquée ; et leur persistance dans le crime est attestée par leurs dénégations et leur ligne de défense. Amalgamer « transition numérique et écologique », soutenir qu’il faut jeter davantage d’huile sur le feu et accélérer encore cette mutation machinale qui a embrasé le monde pour éteindre l’incendie, c’est insulter de toute sa morgue les victimes de la fournaise.
En attendant la traduction des coupables devant le tribunal de l’histoire, ce sont les innocents que la justice immanente frappe indistinctement : forêts, glaciers, animaux et simples Terriens, vivant par choix ou par naissance à l’écart du Cauchemar climatisé (Henry Miller, 1945).

Coupables, les fondateurs, les cadres, les ingénieurs, les opérateurs et les financiers de STMicroelectronics, une des plus importantes sociétés de semi-conducteurs européennes, issue en 1972 du Commissariat à l’énergie atomique de Grenoble.
Coupables, les présidents Chirac, Sarkozy, Hollande – et aujourd’hui Macron – qui ont tous visité, célébré, financé, ce monstre techno-industriel qui assèche les eaux de la Cuvette grenobloise pour fabriquer des smartphones et des voitures.
Coupables les élus locaux qui soutiennent des mesures dérogatoires afin que STMicro puisse pomper jusqu’aux dernières gouttes l’eau de la Cuvette.
Complices les masses de consommateurs stupidement avides d’objets connectés, et les pseudo écolos qui ne voient de remède à la peste climatique que dans le choléra nucléaire.
Complices les pseudo radicaux qui refusent de voir dans la technologie le front principal de la guerre entre puissants et subissants. Celui qui commande les autres et où toute percée, toute innovation, dégrade davantage le rapport de forces en faveur des premiers et au détriment des seconds.

En attendant le verdict de l’histoire, voici quelques éléments du réquisitoire à propos de la récente visite de Macron et de la nouvelle pluie de milliards déversée sur la nouvelle fabrique de puces de STMicroelectronics.

(Pour lire le texte, ouvrir le document ci-dessous.)

Lire aussi  : Le cycle du silicium


STMicro, les incendiaires et les voleurs d’eau.
Version prête à circuler
278.1 ko

Posté par spartacus1918 à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


02 janvier 2022

La Norvège va construire un sarcophage pour isoler l'épave d'un sous-marin nazi rempli de mercure

 

[Science] La Norvège va construire un sarcophage pour isoler l'épave d'un sous-marin nazi rempli de mercure

C’est une bombe à retardement que cache la mer de Norvège. Un sous-marin allemand de la Seconde Guerre Mondiale, le U-Boat 864, laisse doucement fuiter, à 150 mètres de profondeur, ses 65 tonnes de mercure. Pour y remédier, Oslo va bâtir un sarcophage sur le plancher océanique.

Le sous-marin U-864, coulé en 1945, repose brisé en deux au large de la Norvège et menace de libérer 65 tonnes de mercure.
@NorvegianCoastalAdministration

Depuis des années, le gouvernement Norvégien se demande quoi faire de ce risque de ce "Tchernobyl sous-marin" qu’est le U-864, un sous-marin allemand de la seconde guerre mondiale. Celui-ci a été coulé au début de l’année 1945, alors qu’il était envoyé en mission vers le Japon. Il repose, brisé en deux, à environ 150 mètres de profondeur au large de l’île de Fedje.

Les épaves de U-Boat allemand ne sont pas rares dans les mers européennes. Mais le U-864 n’est pas comme les autres. Il abrite environ 65 tonnes de mercure liquide qui devait être acheminées vers l’industrie militaire nippone. Le but était de renforcer le front du Pacifique pour relâcher la pression américaine en Europe. Aujourd’hui, ce métal très toxique risque de se répandre dans l’environnement et de contaminer toute la chaîne alimentaire.

Les experts estiment que la fuite actuelle est de l’ordre de quatre kilogrammes de mercure par an. Ce qui est déjà suffisant pour contaminer les alentours. Mais l’épave reposant sur un plancher pentu et instable pourrait bouger et libérer plus massivement son mortel contenu. 


1,5 million de dollars

Aussi, plusieurs associations environnementales ont demandé au gouvernement norvégien de renflouer l’épave. Mais selon une étude menée en 2016, "l’enlèvement des débris et des masses polluées des fonds marins situés à proximité de l’épave étendrait la pollution en dehors de la zone déjà touchée", assure le gouvernement dans un communiqué.

Celui-ci a opté pour un sarcophage au fond de la mer composé de sable et de rochers. Des travaux ont déjà été engagés pour stabiliser le sol marin. "Recouvrir l'épave et le fond marin contaminé est la meilleure solution présentant le risque environnemental le plus faible, car elle permettra de prévenir efficacement la pollution future", assure le ministre des Transports et des Communications, Jon Georg Dale.

"Le plafond couvrira une superficie de 47 000 mètres carrés, y compris l'épave elle-même, les sédiments contaminés et une zone tampon de 17 000 mètres carrés de fonds marins propres", assure Oslo. Celui a bloqué 1,5 million de dollars pour ce projet dans son plan de finance 2019 et entend que ce chantier soit achevé en 2020.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin

Posté par spartacus1918 à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :